Clicky

TomTom Runner 3 : Le top de la montre sport ?

TomTom Runner 3

TomTom Runner 3
8.8

Qualité de fabrication

9.0/10

Écran

8.5/10

Fonctionnalités

9.5/10

Utilisation

9.0/10

Autonomie

8.0/10

Pros

  • Robuste et confortable
  • GPS efficace
  • Très complète pour le sport
  • Utilisation intuitive
  • Capteurs précis

Cons

  • Pas de notification
  • Écran noir et blanc

Sans se tromper, on peut clairement assurer que TomTom fait désormais partie des concurrents très sérieux sur le marché de la montre sport. Les Runner 2 et Adventurer ont connu un certain succès, et c’est la Runner 3 qui arrive aujourd’hui à mon poignet. 

Sur le papier, cette TomTom Runner 3 (disponible ici) possède toutes les qualités des montres précédentes de la marque, et propose quelques spécificités et options qu’on ne retrouve nulle part ailleurs. J’ai perdu 2 kg depuis que j’ai reçu cette montre, je vous dis tout ce qu’il faut savoir à son sujet !

Caractéristiques techniques

  • Connectivité : Bluetooth
  • Compatible : TomTom MySports, RunKeeper, Endomondo, Strava, MaMyFitness, Nike
  • Taille d’écran : 22 x 25 mm
  • Définition d’écran : 144 x 168 pixels
  • Étanchéité : jusqu’à 40 mètres
  • GPS : Oui
  • Capteurs : Cardiofréquencemètre, accéléromètre, gyroscope, boussole
  • Poids : 50 avec bracelet
  • Épaisseur : 13,7 mm

Présentation

Une petite présentation s’impose car la montre se décline en plusieurs packs. Il y a donc :

  • La Runner 3 seule
  • La Runner 3 Music + Casque Bluetooht
  • La Runner 3 Cardio
  • La Runner 3 Cardio + Music
  • La Runner 3 Cardio + Music + Casque Bluetooth

tomtom runner 3 test

C’est personnellement le modèle Cardio + Music que j’ai eu entre les mains, et je n’ai donc pas pu tester le casque Bluetooth de la marque. J’ai tout de même pu brancher mes écouteurs en Bluetooth et la connexion est toujours restée bien stable. Quoi qu’il en soit, de ce que j’ai pu lire à droite et à gauche, le casque Bluetooth fourni avec le pack se montre de bonne qualité, à la fois confortable et performant.

Je profite de cette présentation pour me débarrasser d’un point faible. La montre Runner 3, ne propose pas les notifications du smartphone. On ne pourra donc pas être prévenu qu’un appel vient d’arriver ou qu’une photo de nous vient d’être publiée sur Facebook…

Sur la Runner 3 Cardio + Music, il y a une mémoire de 3 Go destiné à l’enregistrement de vos chansons favorites. Cela se fait très simplement depuis un ordinateur, et on pourra alors s’entraîner en musique, sans pour autant garder notre lecteur MP3 ou notre smartphone avec nous.

Voir le meilleur prix

Un design sport, une ergonomie adaptée

La montre TomTom Runner 3 est une montre sport, qui n’a pas le design stylé et travaillé d’une Samsung Gear S3 ou d’une Huawei Watch. C’est clairement une montre pour le sport, et on l’enlèvera pour se rendre à un mariage ou pour une soirée chez l’ambassadeur… Ce n’est pas un objet de mode.

Les montres TomTom sont facilement reconnaissables à leur écran rectangulaire et leur capteur GPS juste en dessous. Il est parfaitement placé pour être le plus souvent possible vers le ciel lorsqu’on court, et assurer une meilleure connectivité. Pas de changement réellement remarquable au niveau du look, et elle aurait même tendance à paraître un peu vieillotte en face d’une Garmin VivoActive 3.

On peut retirer la partie électronique pour changer de bracelet. Il n’y a pas un choix incroyable, mais quelques modèles noir, orange, noir et vert ou encore rose. Dans l’ensemble, la montre ne passera jamais vraiment inaperçue.

Elle semble tout à fait solide. L’écran est conçu pour résister aux chocs et la montre est étanche jusqu’à 40 m. On peut donc nager avec sans problème, et la garder au poignet lorsqu’on va sous la douche.

Une fois au bras, la montre est un peu imposante, mais elle se montre très confortable. Ses 50 grammes sont dans la bonne moyenne, et le bracelet serre correctement. La double fermeture assure un maintien impeccable, il n’y a aucun risque de perdre la montre en plein effort.

Un écran bien lisible

Rien de bien incroyable, TomTom reprend le même écran sur toutes ses montres connectées. C’est du noir et blanc, on est loin de l’Amoled d’une Samsung Galaxy S3. Cela dit, il n’y a pas besoin d’une qualité de détails incroyable pour lire nos performances, et l’important sera simplement d’avoir une bonne lisibilité.

C’est parfaitement le cas. L’écran est rétroéclairé, et on peut le lire les données affichées sans efforts particuliers, même lorsqu’on est en plein soleil. Il est assez grand, ce qui permet en course d’afficher plusieurs informations simultanément. La forme et la taille de l’écran me semblent parfaitement adaptées pour la pratique du sport, et c’est probablement pour ça que les montre TomTom connaissent un tel succès.

tomtom runner avis

Une utilisation intuitive

Ici, pas d’écran tactile, mais 4 boutons cachés autour du capteur GPS, en dessous de l’écran. La prise en main est réellement très rapide. Lorsqu’on appuie à gauche, on retrouve les informations de notre activité du jour ou de la semaine, avec les pas, le rythme cardiaque, les calories brûlées, la distance parcourue, le temps d’activité et la durée de notre sommeil.

En appuyant à droite, on va pouvoir choisir et lancer une activité entre la course, le vélo, la natation, la gym, le vélo en salle, le tapis de course, un mode freestyle, et enfin un simple chronomètre.

Lorsqu’on appuie vers le bas, on trouve tous les paramètres, les différents réglages et les options de la montre. Il faudra d’ailleurs calibrer correctement la boussole dont je vous expliquerai l’utilité un peu plus bas. Enfin, en appuyant sur le rebord du haut, on lance une recherche pour un casque Bluetooth.

Un GPS efficace

Le GPS nous offre de nombreuses possibilités. Il nous permet notamment d’utiliser la nouvelle fonction qui est le suivi d’itinéraire. Le parcours s’affiche alors en temps réel sur la montre, qui nous indique où on doit tourner. Il est possible de télécharger au total 15 tracés sur la montre. La trace indiquée est simpliste, mais suffisamment précise pour savoir où aller, et pour retrouver le chemin du retour.

C’est le GPS qui fait office d’altimètre. On sait que la précision n’est pas toujours parfaite, mais ça donne quelques indications lorsqu’on se balade en montage. Cette montre qui était autrefois uniquement utile pour la course ou le vélo, se veut désormais assez complète pour la randonnée ou le trekking.

Voir le meilleur prix

Pour la course à pied

Lorsqu’on démarre une activité de course à pied, l’écran se divise alors en trois zones. Une grande zone bien lisible et deux petites toujours lisibles mais qui réclament un peu plus de concentration. On peut personnaliser les deux champs les plus petits pour qu’ils affichent les données que l’on souhaite pouvoir consulter facilement. Ensuite, on pourra faire défiler d’autres données sur la zone la plus grande, vers le haut ou vers le bas.

En course, on pourra ainsi voir l’heure, le temps de course, la distance parcourue, l’allure, l’allure moyenne, les calories dépensées, la fréquence cardiaque, et encore la zone de cardio. C’est complet, c’est très bien, mais il faut parfois faire défiler 5 données pour tomber sur la bonne, lorsqu’on court, ce n’est pas toujours simple.

En appuyant vers la droite, on découvre des écrans plus graphiques qui donnent notamment un positionnement des zones cardio, un historique du temps passé dans chacune des zones, et un graphique cardio plutôt pertinent. Le capteur cardio est à mon avis assez précis, mais les plus pointilleux pourront le déconnecter et ajouter une ceinture Bluetooth.

tomtom runner 3 avis

Entraînements fractionnés

C’est une nouveauté sur les montres TomTom, cette Runner 3 permet d’effectuer des entraînements fractionnés. On va ainsi pouvoir programmer ce que l’on souhaite faire, de l’échauffement jusqu’à notre dernière accélération de fin de parcours.

Il y a la possibilité de définir des tours automatiques, mais malheureusement on n’aura pas de données spécifiques pour chaque tour à la fin de l’entraînement. C’est donc utile comme point de repère mais les tours automatiques n’ont finalement pas d’autre utilité.

Les autres sports

La Runner 3 n’est pas seulement adaptée au running, et elle va pouvoir nous accompagner dans tout un tas d’autres sports. Pour le vélo, on pourra connecter un capteur de cadence/vitesse. Ça reste ensuite similaire à la course à pied, sauf que l’affichage se fait en km/h, au lieu de l’allure en min/km.

Avec son étanchéité 5ATM, la montre TomTom permet de pratiquer la natation. Elle va gérer les métriques en comptant le nombre de longueurs, et vous connaîtrez le nombre de mouvements de bras effectués. On regrette simplement un peu de ne pas trouver de mode de natation en eau libre, et ici la distance se calcule en multipliant le nombre de longueurs par la longueur réelle de la piscine, que vous rentrerez dans la montre avant de débuter. On note aussi que le capteur cardio ne fonctionne pas sous l’eau.

Pour tous les sports en salle, le GPS se coupe et c’est donc l’accéléromètre qui prend le relais. C’est notamment lui qui va gérer la distance pour une course sur tapis. La précision n’est jamais vraiment au rendez-vous dans ce cas-là. Le tapis me donnait 5 km, et la montre ne m’en donnait que 4,3. Cela dit, la Runner 3 demande qu’elle était la véritable distance et on peut donc l’indiquer. Cela lui permet de se calibrer progressivement et ainsi d’être de plus en plus précise.

Voir le meilleur prix

Application TomTom Sports

S’il y a quelques mois, l’application n’était pas incroyablement pratique, elle a complètement été revue récemment. Elle est désormais beaucoup plus intuitive, plus lisible et surtout plus conviviale. Que ce soit sur mobile ou sur internet, on synchronise l’ensemble de nos données très facilement et on va même découvrir des infos qu’on ne trouve pas sur la montre, comme la cadence de foulée.

Toutes les activités enregistrées nous donnent la possibilité d’ouvrir une petite carte GPS, où on retrouve notre tracé, mais aussi la fréquence cardiaque sur n’importe quel endroit du parcours. Il suffit de cliquer sur un endroit du tracé pour découvrir notre vitesse et notre cardio à un moment “T”.

tomtom runner 3 test

Une autonomie très correcte

Du côté de l’autonomie, TomTom annonce jusqu’à 3 semaines d’utilisation si on ne l’utilise que comme une montre. Je n’ai pas essayé, je ne peux donc pas vous dire ce qu’il en est. TomTom promet aussi 9 heures d’autonomie avec le GPS activé, et personnellement pour une sortie vélo (sans cardio) et le reste de la journée, elle aura tenue plus de 10 heures.

Si on active le cardio et le GPS en même temps, la montre offre entre 7 et 8 heures d’autonomie, et si on ajoute la musique en Bluetooth, ça descend forcément plus vite avec environ 5 heures. Ce sont de bons résultats pour une montre sportive aussi complète.

Le verdict

La TomTom Runner 3 (disponible ici), est réellement une superbe montre sport. Son design ne fait pas forcément rêvé, on a déjà vu plus sexy, mais elle est confortable à porter et robuste. Son étanchéité permet de l’utiliser sous la pluie ou à la piscine.

Le GPS offre une bonne précision, et permet un suivi du tracé précis. C’est simple mais efficace, et on pourra trouver son chemin ou revenir en arrière très facilement. L’écran est parfaitement lisible, et l’utilisation des commandes se montre intuitive.

Du côté des fonctionnalités, on regrette de ne pas trouver de notification, mais c’est vraiment une pure montre sport. On peut en revanche charger de la musique, et utiliser tous les capteurs pour obtenir des données fiables et précises sur nos efforts. Personnellement j’adore cette montre, agréable et complète pour la pratique de plusieurs sports.

Voir le meilleur prix